Menu

Présidente de l'association :

Gaëlle BALLANGER-JOUANNETGaelle Ballanger

J'étais enceinte de 6 mois lorsque ma vie a basculé à tout jamais...... J'attendais des jumeaux.... malheureusement j'ai dû subir une interruption sélective de grossesse pour que l'un des deux puisse survivre.... Ce fût l'impensable, l'horreur, un cauchemar....

Cette association a pu voir le jour parce que ce jour, le plus terrible jour de ma vie, j'ai perdu mon petit bébé Loris, moi aussi comme tant de parents endeuillés j'ai souffert du manque de soutien autour de ce deuil!

Alors j'ai décidé de faire de cette épreuve, un combat, un combat de tous les jours.... Ce combat, aujourd'hui n'en n'est plus un.... Après un long travail sur moi-même, la douleur, la colère, la rancoeur, la tristesse et tout ce qui entoure la perte de mon bébé se sont transformés en une jolie cicatrice au plus profond de mon coeur.

Cette association est aussi un bel hommage à mon ange qui chaque jour me manque tant.....à travers cette association, c'est ma façon à moi de le faire vivre!!!

Le mieux- être est à portée de mains mais il faut savoir se laisser du temps dans cette reconstruction, se donner les moyens de pouvoir se sentir mieux. Nous n'oublierons jamais nos bébés, Notre blessure sera toujours présente mais elle se refermera petit à petit pour laisser place à une jolie cicatrice. Notre cœur s’ouvre à nouveau et on s'autorise alors enfin à revivre, à profiter pleinement de ce que la vie nous offre….Cela paraît surement inconcevable mais le mot renaître existe et je persiste à croire et à dire que nos anges ne sont pas venus par hasard, et que malgré leur court passage, ils nous ont appris que la plus belle des choses est l’Amour. 

 

émoticône he

Vice-Présidente:

Delphine DURANDET

« Le bonheur est enfin là !! » …. Mais il ne restera que trop peu de temps ….La foudre a frappé mon cœur 3 fois lorsque les cœurs de mes bébés ont cessé de battre … Une partie de moi a alors cessé de vivre … Ma vie a totalement basculé …

Quand mon premier bébé s’est envolé, à 3 mois ½  de grossesse, je me suis sentie très seule bien qu’entourée et tellement incomprise. Il était pour moi mon 1er enfant. J’ai vécu mon deuil et ma souffrance en silence …Puis à l’annonce du décès de ma fille à 9 mois de grossesse, c’est le néant, la fin de tout espoir. Il m’aura fallu du temps pour me relever de ces terribles épreuves …

Aujourd’hui je suis de nouveau confrontée à cette douleur que je pensais profondément endormie ….mais elle s’est réveillée lorsque ma 2ème fille, mon troisième bébé, a cessé de vivre elle aussi à presque 5 mois de grossesse.

J’ai à cœur de me joindre à Gaëlle et à l’association, pour vous aider à mon tour, parents, qui vivez la même douleur,pour que vous ne soyez plus seuls dans cette souffrance.

Parce que pour moi agir au sein de l’association c’est faire exister mes enfants, Arthur, Sarah et Andréa qui me manquent chaque jour …

Pour que vos anges ne soient pas oubliés et que votre souffrance soit entendue …

 
Trésorière:
 
Elodie DESNOGUES : 
 

"Après 10 ans de couple, pour notre plus grand bonheur je tombe enceinte en décembre 2010, bébé est prévu pour le 18 septembre. Le monde s'écroule lors de l'échographie du 5ème mois... On nous apprend des malformations cérébrale et cardiaque. On enchaine alors les rdv en espérant une erreur de diagnostic... Zoé est née sans vie le 9 Juin 2011, elle était atteinte du  syndrome charge. 

J'ai très vite ressenti le besoin visceral d'offrir à Zoé, un petit frère ou une petite soeur. Malgré une grossesse compliquée, Léo est arrivé le 12 Septembre 2012, notre rayon de soleil!
 
En 2014, nous souhaitons agrandir la famille. Bébé est prévu pour le 10 mars 2015, le plus beau cadeau pour mes 30ans! C'est lors d'une échographie de contrôle à 18 sa que nous apprenons l'impensable... Notre petite fille a une grave malformation cardiaque, son coeur n'a qu'un seul ventricule. Les médecins sont unanimes: c'est très grave et incurable. Elise arrivera dans un lourd silence le 4 novembre 2014...
En 2016, après de nombreuses épreuves médicales et un parcours pma, je tombe enfin enceinte! Nous savons que cette grossesse est très précieuse au vu de ce que mon utérus a déjà dû subir ces 2 dernières années. Un suivi intense pour cette grossesse compliquée... Notre bébé allait bien aux échographies, une bouffée d'oxygène! Le pire arriva le 20 Août 2016, la poche des eaux s'est brusquement rompue. Notre Amour, Maël, est né sans vie le 24 Août 2016...
 
Nous menons un combat au quotidien pour tenter de continuer à vivre sans trois de nos 4 enfants... Cela est si difficile.
Depuis 2012, HESPERANGES m'apporte beaucoup, nous avons fait de très belles rencontres.
En m'impliquant au sein de l'association, cela me permet de soutenir Gaëlle dans le combat pour la reconnaissance de nos bébés et du deuil périnatal. C'est également pour moi, une façon de faire vivre Zoé, Elise et Maël."
 

Secrétaire :

Patrick TRICHET :

Je suis le mari d’Anne Laure TRICHET et le papa d’Océane qui est née endormie le 28 avril 2014. Connaître HESPERANGES m’a fait du bien,

 et être au contact de personnes ayant subi des parcours similaires au mien m’a permis d’échanger et d’être compris.

Cela m’a donné envie de m’investir plus dans l’association, soutenir, aider les parents endeuillés, et, à mon tour, pouvoir me mettre à l’écoute des familles dans la peine

 

Secrétaire Adjointe :

Anne-Laure TRICHET:

Décembre 2013 : annonce à la famille : toc toc toc, qui est là ?… princesse, petit ange, petit cœur, petit chou, trésor, puce ?....  Nous prenons la route du b

onheur (après 9 «trop» longues années d’attente). Direction «une nouvelle vie à trois», remplie de surprises et de joie.

Février 2014 : les 3 mois sont passés… puis les «petits coups de souris» qui provoquent des vagues sur le ventre.

Avril 2014 : Echo : tout bascule… le rêve, le bonheur s’effondre. Hospitalisation de 4 semaines, alitement strict, menace d’accouchement prématuré. 

Hypertension, RCIU très sévère, Hellp syndrome, Pré-Eclampsie. Transfert en Maternité de niveau 3.  Le 27/04/2014 déclenchement de la naissance de notre premier enfant pour sauvetage maternel et souffrance fœtale. Océane, un joli petit ange, née endormie le 28/04/2014 à 0h20. C’est le grand vide et l’injustice. Alors je suis là, vivante, mais sans elle. La date prévue d’accouchement 20/08/2014 passe et ce vide est toujours présent…

Pour la grossesse, il y a un suivi, la préparation à l’accouchement, puis les premiers mois de l’enfant. L’entourage vous parle de votre enfant.

Quand vous êtes confrontés au deuil périnatal… Le couple est seul face à la douleur, l’incompréhension, l’injustice. Aux yeux de certaines personnes de notre entourage, Océane n’existe pas, voire un "sujet de conversation" tabou, sans parler des réactions intolérantes comme la fuite, le silence : que nous combattons quotidiennement.…  Heureusement, au fil des mois, la disparition de notre puce, a également révélé à nos yeux, l'existence de très belles personnes, toujours disponibles, à nos côtés, pour nous permettre de cheminer vers un apaisement...

Et avec Hespéranges, nous avons trouvé un grand soutien, une "vraie" écoute et un joli partage. J’ai décidé de rejoindre le bureau afin de transformer ma douleur en actions concrètes : l’aide aux paranges, la création d’objets-souvenirs, la mise en place de manifestations, l’intervention dans les maternités.

 

Membres actifs:

Marjorie Cornu:

Une rencontre, une vie commune, une maison, un mariage, l’envie de fonder une famille, le schéma classique…

Jusqu’au regard de l’échographe à 5 mois de grossesse, en avril 2010. Notre petite fille Emma est atteinte de la maladie des brides amniotiques sur tout son corps… Tout s’écroule…

Une nouvelle grossesse attendue arrive, vécue jusqu’au bout avec angoisse… Théo voit le jour en septembre 2011, à notre grand bonheur !

Nous décidons d’agrandir la famille. Mais en février 2013, à 6 mois ½ de grossesse, notre deuxième petite fille, Lucie, ne bouge plus, partie rejoindre sa grande sœur, sans raison médicale… Tout s’effondre de nouveau.

En juillet 2013, je fais une fausse-couche à 2 mois ½ de grossesse, l’embryon était porteur d’une aberration chromosomique, de type trisomie. Le sort s’acharne.

A force de persévérance, je retombe enceinte. Tom arrive en juin 2014 et nous comble de joie.

Que d’étapes douloureuses, plusieurs deuils à surmonter. Mais au bout du chemin, deux petits garçons qui sont là. Ils nous montrent qu’ils nous aiment et nous aident à aller de l’avant chaque jour. Mais nous n’en gardons pas moins à l’esprit que nos petites filles nous manquent. C’est en cela que nous avons rejoint l’association, afin de  continuer de faire vivre nos petits anges partis dans nos cœurs.

 
 
Maxime SARRAZIN:
 
Courir a été un moyen pour moi de faire face à l'envol de nos deux princesses après 6 mois de grossesse, Zoé en 2011 et Elise en 2014. Nous avons été aidés dans cette période par une amie qui avait vécu la même chose. Elle nous a guidé et j'ai simplement eu envie d'aider à mon tour.
Je suis un passionné de running, de triathlon… J'ai trouvé dans les sports d'endurance le goût de l'effort, l'humilité, le respect des autres, de la nature, et la solidarité...  J'ai naturellement commencé à courir avec le logo de l'association et leprénom de nos filles pour faire connaitre l'association et ainsi aider les personnes qui peuvent être touchées par le deuil périnatal. 
Je souhaite,au travers des compétitions sportives, représenter du mieux possible et de manière positive les parents confrontés au deuil périnatal ainsi que l'association Hespéranges.
 
 
Monika BERTEL:
 
Maman déjà de 3 enfants (2001, 2003, 2006), avec mon mari nous avions décidé d’agrandir notre famille. Je suis très maternelle, j’aime pouponner et mon désir était très profond. Nous avons appris que j’étais enceinte de mon 4ème bébé très rapidement, malheureusement j’ai dû subir une interruption de grossesse suite à un spina-bifida sous forme d’Arnold Chiari, puis une malformation des organes (tout n’était pas en place) le 31 août 2010 à 19SA. Notre vie a basculé. A ce moment-là, l’association n’existait pas encore. J’ai eu 2 bébés Rainbows (2011 et 2013) avec un stress mais ils sont bel et bien là avec nous. Un espoir, notre combat.

La douleur est omniprésente, mais elle s’apaise avec le temps….

J’intègre le bureau d’Hespéranges avec grand plaisir, j’ai envie de combattre aux côtés de tous les parents endeuillés pour nos bébés du ciel….

Je veux que ma fille, mon ange Shana voie qu’elle est toujours existante pour moi, ma famille, et je veux surtout la faire exister…

 

Cosette PAPIN:
 
Deux traits bleus et c’est le bonheur immédiat, le cœur qui s’emballe, qui bat plus vite, qui bat pour deux ! Les semaines passent, les mois, le ventre s’arrondit, ce sera une petite fille, une petite sœur, nous sommes si impatients, tellement heureux !

Mais à quelques semaines de donner la vie, le pire arrive, l’impensable, je me lève un matin et je ne la sens plus bouger, plus rien… « Non pas ça !!! Elle bougeait il y a quelques heures, ce n’est pas possible !!! » L’échographie, le silence du gynécologue et puis ces mots « Je suis désolé, je ne vois plus de mouvements fœtaux. Il n’y a plus d’activité cardiaque… » mettront alors brutalement fin à ce bonheur. Le monde soudain s’arrête de tourner, non, il tourne à l’envers, il fait n’importe quoi, il nous fait souffrir.

Le petit cœur de Juliette a spontanément cessé de battre le 18 juin 2016, sans aucune raison médicale. Le mien ne battra plus jamais de la même façon. Je me suis écroulée et j’ai cru que jamais je ne me relèverais. Comment continuer à vivre ? Comment supporter cette douleur ?

Les mois passent, le manque et la douleur restent mais je tiens de nouveau debout. M’investir dans cette association au côté de Gaëlle est pour moi une façon de rester debout, de faire vivre Juliette et de soutenir tous les parents endeuillés, parce que même si nos enfants ne sont pas là dans nos bras, ils sont dans nos cœurs et à jamais dans nos vies !

 
 
 
 
 
Joomla 3.0 Templates - by Joomlage.com