Menu

Aujourd’hui on peut dire que je suis un coureur régulier, mais ça n’a pas toujours été le cas…
J’ai commencé à courir en 2010, pour m’entretenir. Début 2011 je m’entraine déjà 3 fois par semaine et participe à quelques courses locales. Un jour d’avril mon copain me propose de faire le marathon de Vannes, je décline son offre.

Le 09 juin 2011, nous perdons notre fille Zoé suite à une IMG à 6 mois de grossesse. Le besoin de s’évader, de se vider la tête devient oppressant, la course à pied devient une nécessité, une thérapie pour surmonter cette épreuve… Quelques semaines après cette épreuve je me suis dit : « pour ma fille, je vais le faire ce marathon ! »

Ce que je n’ai pas dit, c’est que pendant cette dure épreuve, du diagnostic de sa maladie jusqu’aux obsèques de notre fille nous avons été guidé, aidé par une amie qui avait vécu la même chose. Son aide était vitale, des questions concernant le déroulement de l’IMG, l’organisation d’une cérémonie, les sentiments les plus profonds, rien n’était tabou, les informations étaient précieuses et réconfortantes, on était enfin compris par quelqu’un…

Je ne voulais pas seulement faire ce marathon pour moi, pour nous, je voulais le faire pour les autres aussi, pour aider des personnes qui en ont besoin. Je voulais rendre ce qu’on nous avait donné, c’était à mon tour d’aider, je me suis donc dit qu’il était important de faire connaitre les associations aidant, parlant du deuil périnatal, que ce sujet était trop tabou.

C’est à partir de ce moment là que j’ai contacté une association de deuil périnatal pour courir avec un maillot portant le nom de l’association, pour faire parler d’elle. J’ai aussi mis le nom de notre princesse sur mon maillot. Après le marathon, j’ai proposé à l’association de vendre des maillots et de mettre le nom des anges sur le maillot, toujours dans le but de faire parler du deuil périnatal…

Depuis moi et mon copain nous avons aussi participé au marathon de Paris, à la grande course des Templiers (72kms et 3250m de D+), que j’ai finis avec notre petit Léo, petit frère de Zoé,  dans les bras, preuve qu’il faut garder espoir…

Toutes ces actions me donnent une force incroyable, maintenant on peut dire que je suis accro au sport, que je pratique quasiment tous les jours, mais ce n’est pas qu’une histoire d’endorphine, je cours pour quelque de chose de bien plus puissant.

Aujourd’hui j’ai quitté cette association pour me rapprocher de Gaëlle et de son association, Hespéranges. Je me retrouve plus dans cette association qui est de mon point de vue plus à taille humaine avec une présidente pleine de courage et de détermination…

Nous vous proposons donc de vous faire faire des maillots Hespéranges, personnalisés avec un ou des prénoms en hommage à vos anges. A travers ces maillots nous vous proposons de rendre hommage à nos anges disparus, mais vous allez aussi aider les personnes qui se sont heurtés au deuil périnatal, directement ou indirectement. 

Joomla 3.0 Templates - by Joomlage.com